fbpx

Hypothyroïdie et intestin irritable, un lien méconnu

Si cet article est utile, aidez votre famille, vos amis, vos collègues et partagez-le!

Hypothyroïdie et intestin irritable sont deux maladies liées. Car derrière la designation « intestin irritable », ce mal incurable, se cache très souvent une vraie maladie qui se soigne : le SIBO.

Pour déterminer si vous avez le SIBO ➽ Inscrivez-vous pour recevoir le SIBO Quizz

Les séquences de la vidéo: hypothyroïdie et intestin irritable

1:51Qu’est-ce que la maladie de Hashimoto

08:52En quoi les problématiques de thyroïde, hypothyroïdie concernent-elles de près les personnes ayant des douleurs digestives

11:47Si une personne qui a des problèmes de thyroïde a des douleurs digestives, pourquoi cela a de fortes chances d’être un SIBO

14:08Que conseiller à une personne ayant des problèmes digestifs, et ayant en parallèle des problèmes de thyroïde, hypothyroïdie ou maladie de Hashimoto

Transcription texte de la vidéo : »hypothyroïdie et intestin irritable »

Introduction

Isabelle:

Dans cette vidéo nous allons parler du lien qui existe entre problèmes de thyroïde et problèmes digestifs (en particulier intestin irritable). Pour en parler aujourd’hui je suis avec Céline. Céline qui elle est spécialisée dans les problématiques thyroïdiennes, hypothyroïdie et maladie de Hashimoto. Dans cette vidéo nous allons vous expliquer le lien qui existe entre problèmes de thyroïde, hypothyroïdie et problèmes digestifs et plus particulièrement l’intestin irritable.

Ce lien est très fort et pourtant rares sont les personnes atteintes de problèmes digestifs et problèmes de thyroïde à avoir conscience que les deux problèmes sont potentiellement interconnectés l’un à l’autre. J’accueille donc Céline du blog les secrets de Hashimoto pour débattre de ce sujet.

Mais avant cela je me présente moi même pour ceux qui ne me connaissent pas encore. Je suis isabelle ancien malade du côlon irritable et SIBO aujourd’hui soigné et guéri et devenu naturopathe spécialisées des problèmes digestifs. Si tu as des problèmes digestifs je t’invite à t‘abonner à ma newsletter qui te permettra d’avoir les solutions pour résoudre tous tes problèmes digestifs actuels. maintenant je laisse la parole à Céline.

Présentation de Céline Marie, spécialiste de l’hypothyroïdie et maladie de Hashimoto

Bonjour Céline je suis ravie de te recevoir sur ma chaîne youtube.

Peux tu te présenter à toutes les personnes qui vont regarder cette vidéo ?

Céline Marie:

Bonjour isabelle merci de m’avoir invité sur ta chaîne. je suis Céline Marie fondatrice du site Les Secrets de Hashimoto. Je suis moi-même malade de la thyroïde de Hashimoto depuis huit ans. J’ai créé ce site pour répondre à un besoin important de solutions utiles, concrètes, efficaces. Pour le bien-être des malades de la thyroïde de Hashimoto.

Isabelle:

Et ton blog donc s’appelle les secrets de Hashimoto. Peux tu nous dire ce qu’est cette maladie ?

Qu’est-ce que la maladie de Hashimoto?

Céline Marie:

Alors la thyroïde de Hashimoto c’est une maladie auto immune. C’est une attaque auto immune de la thyroïde.

Auto immune ça veut dire quoi ?

ça veut dire que c’est le système immunitaire lui même qui attaque la thyroïde et qui la détruit. Alors, cette première maladie la thyroïde de Hashimoto, elle a ensuite une conséquence. Puisque la thyroïde est détruite, eh bien elle va synthétiser de moins en moins d’hormones thyroïdiennes t4, convertie ensuite en t3. Et donc au fil du temps un état d’hypothyroïdie va s’installer. C’est à dire que les hormones thyroïdiennes étant insuffisantes tout le corps va se retrouver être ralenti. Et donc quand on dit tout le corps c’est à dire:

  • la température va plus pouvoir maintenir sa stabilité s’il y a des changements extérieurs,
  • le coeur va se mettre à ralentir,
  • la digestion va se mettre à ralentir et là on va trouver le lien ici avec les problèmes digestifs.

Et donc les symptômes qui résultent de cet état d’hypothyroïdie sont extrêmement multiples. Il y a des symptômes évidemment au niveau de la perte ou de la prise de poids. Il peut y avoir des symptômes au niveau mental : anxiété dépression, des vertiges, une très grande fatigue, un état de froid surtout aux extrémités.

Alors cet état d’hypothyroïdie c’est ce qu’on voit en bout de chaîne. C’est en général ce qui va déclencher le rendez vous médical et le diagnostic. Mais en amont, la thyroïdite de Hashimoto, elle a elle-même des causes qui sont en général des phénomènes que l’on ne voit pas au départ.

Les causes de l’hypothroïdie résultant de la maladie de Hashimoto

La perméabilité intestinale

La première grande cause en général de cette auto-immunité c’est la perméabilité intestinale. Lorsque les fragments de protéines sont digérés lors de la digestion, ils arrivent à passer à travers la barrière intestinale sans être complètement digérés. Et donc là, après le système immunitaire va les reconnaître dans le sang et va se dire : « oh là là, il y a des étrangers. Il ne devrait pas y avoir ça dans le sang. »

Et donc l’état d’inflammation chronique commence à se développer par ce biais là. Après il y a des mécanismes qui ne sont pas toujours à 100% compris par les scientifiques. Mais à un moment l’organisme ne cible pas que ces intrus dans le sang et va se mettre à cibler d’autres organes et là, en particulier, la thyroïde. Les hypothèses ou les raisons les plus fréquentes, c’est que tout simplement les protéines qui sont dans la circulation sanguine ressemblent par conformation physique ou chimique à des protéines de thyroïde. Donc la réponse du système immunitaire en fait va se tromper.

Les infections

La deuxième grande famille de causes ce sont les infections. Elles viennent souvent se greffer en plus de la perméabilité intestinale puisqu’il y a déjà toutes les infections intestinales. Et moins bonne est la digestion moins bonne est la flore intestinale, plus il y a d’infections intestinales possibles.

Mais ça peut aussi être des infections qui n’ont rien à voir comme l’herpès comme la grippe etc. Et donc ces infections aussi vont déclencher la réponse immunitaire. Un état d’inflammation qui va souvent être chronique puisqu’un certain nombre d’inflammations, d’infections, si elles ne sont pas traitées, elles vont générer une réplique sous forme de réponse inflammatoire chronique. Et là aussi on peut avoir le même problème que ce qu’on avait avec les fragments protéiques mal digérés qui passent en circulation sanguine. C’est que le corps va se tromper et va cibler non seulement les intrus mais aussi les protéines des cellules thyroïdiennes. Avec le phénomène qui peut en plus se produire pour les infections c’est que parfois l’infection peut même se loger dans la thyroïde. Et donc là, on a encore une autre cause d’attaque par le système immunitaire de la thyroïde.

Souvent il faut qu’il y ait une combinaison de ces différents facteurs pour que réellement la thyroïdite de Hashimoto puisse se déclencher.

Un cycle du cortisol déséquilibré

Le troisième pilier, c’est une problématique au niveau du cycle de cortisol. Alors souvent on dit « Hashimoto causé par le stress », mais qu’est ce qu’il y a derrière « le stress »? Il y a en particulier justement le fait que le cycle du cortisol est détraqué. Normalement, dans un cycle de cortisol sain, le cortisol est assez élevé le matin. Puis il décroît progressivement pendant la journée pour être au plus bas le soir pour qu’on puisse s’endormir. Et donc des cycles détraqués de cortisol chez les malades de Hashimoto peuvent prendre différentes formes.

Il y a soit les personnes qui sont complètement avec les surrénales à plat. Et donc le cortisol est bas tout le temps. Ensuite vous avez des personnes qui sont en cycle inversé, c’est-à-dire bas le matin et haut le soir. Et en général c’est des personnes qui vont avoir beaucoup de mal à s’endormir et du mal à se réveiller le matin. Et après vous avez aussi des personnes dont le pic le matin et beaucoup trop haut. Donc c’est souvent des personnes qui vont se réveiller naturellement à 4 heures du matin et ne plus réussir à se rendormir.

Et donc, du fait d’avoir un cycle de cortisol détraqué, comme le cortisol gère en fait le contrôle des mécanismes immunitaires. Et bien, si le cortisol n’est plus capable de gérer et de moduler la réponse immunitaire, c’est comme ça qu’une réponse immunitaire, qui a été déclenchée au départ par un intrus, et bien peut se mettre à se propager à tout un tas d’autres organes. Puisque elle n’est plus régulée en fait.

Des symptômes multiples de l’hypothyroïdie, de l’auto-immunité et l’impact sur les intestins

Donc ça c’est les trois piliers, mécanismes derrière Hashimoto.

Mais derrière, au-delà de ça et en parallèle de ça, à la fois l’hypothyroïdie ou l’inflammation chronique vont avoir beaucoup de conséquences sur l’organisme et les processus biologiques. Il y a tout un tas d’autres cercle vicieux qui viennent se rajouter dans cette maladie. Je ne vais pas tous les lister parce qu’ils sont très nombreux. Mais le foie peut être impacté : problème de bile, problèmes de digestion, le pancréas, etc… vous pouvez avoir évidemment d’autres maladies auto immunes qui peuvent se déclencher en parallèle et qui ciblent d’autres organes.

Vous allez avoir évidemment beaucoup de carences. Puisque d’une part probablement vous digérez mal et que vous êtes un peu en hypothyroïdie. Si pas suffisamment supplémentée en hormones thyroïdiennes, votre digestion est trop lente et donc se produit mal, et donc vous avez des carences type en vitamine D, B12 en fer en zinc, sélénium, même si vous mangez bien.

Donc toutes ces carences évidemment contribuent à renforcer le mécanisme de l’inflammation chronique.

hypothyroïdie causée par la maladie de Hashimoto

Hypothyroïdie et intestin irritable, quel est le lien?

Isabelle:

D’accord, merci beaucoup en tout cas c’est très intéressant. Même si tu en as déjà parlé pas, en quoi finalement les problématiques de thyroïde hypothyroïdie concernent-elles de près les personnes ayant des douleurs digestives du coup.

Les causes des problèmes de thyroïde en général

Céline Marie :

Oui alors je vais rentrer un peu plus dans le détail évidemment. Hashimoto vous l’aurez compris est déjà causée par les problèmes digestifs. Mais si on regarde Hashimoto donc c’est un type de problème de thyroïde c’est le plus fréquent en fait. Mais les problèmes de thyroïde au sens large sont souvent causés soit

  • par des carences c’est à dire la thyroïde en fait sera mal alimentée soit en iode, en sélénium, en zinc etc..
  • elle est causée par évidemment des infections qui vont venir déclencher des thyroïdites. Il n’y a pas que la thyroïdite de Hashimoto
  • elle peut être déclenchée par l’auto immunité. Pour Hashimoto c’est le cas. Mais vous avez le contraire qui est la maladie auto immune qui déclenche une hyperthyroïdie, donc l’excitation de la thyroïde qui est la maladie de Basedow
  • vous avez évidemment le stress qui est une grande cause pas uniquement au niveau du cycle du cortisol. On a vu pour Hashimoto, mais le stress peut faire dérailler la thyroïde. L’hypothalamus va mal piloter la thyroïde, va lui donner de mauvais ordres. Du fait que le corps n’est plus en mesure de faire ce pilotage correctement.
  • Et vous avez tous les phénomènes liés à la perturbation endocrinienne et les perturbateurs endocriniens qui sont aussi les causes de dérégulation de la thyroïde.

Les problèmes digestifs responsables de la plupart des causes possibles des problèmes thyroïdiens

Donc si on regarde pour tous ces facteurs, la mauvaise digestion peut en être une cause. Voyons du coup ce qui se passe dans l’intestin irritable dont tu es la spécialiste isabelle. Si on a une prolifération bactérienne intestinale, on va bien moins digérer les aliments, donc on va avoir des carences. Si on a des bactéries qui ne sont pas au bon endroit du coup, la flore qu’il devrait y avoir dans l’intestin dans le côlon n’est pas celle qu’il faudrait. Donc on est beaucoup plus sensible aux infections intestinales. Si on a l’hypothyroïdie et l’intestin irritable, on a aussi une plus grande perméabilité intestinale.Si on a l’hypothyroïdie et l’intestin irritable, en général, vu qu’on a très mal, on va être beaucoup plus stressée.

Et si on a l’hypothyroïdie et l’intestin irritable, toute la partie évacuation des déchets et passage à la selle va être complètement perturbée. Et donc on a encore plus de substance toxique qui passent la barrière intestinale. Il en résulte encore plus de travail d’évacuation des déchets de difficultés à gérer les toxiques. Donc si on vient rajouter à ça des perturbations endocriniennes le corps est encore moins armé pour y faire face.

Une (mal)chance très forte de lien hypothyroïdie et intestin irritable

Isabelle:

oui tout à fait. voilà le lien est vraiment évident à de très multiples niveaux. Exactement. mais finalement beaucoup de personnes ayant des douleurs digestives ne savent pas qu’elles ont un SIBO. Et que le SIBO est la cause de leurs douleurs digestives. Et alors donc si une personne qui a des problèmes de thyroïde a des douleurs digestives pourquoi cela a de fortes chances d’être un SIBO ?

La prévalence de l’hypothyroïdie et de la maladie de Hashimoto

Céline Marie:

Je vais parler uniquement de la maladie de hashimoto parce que déjà c’est celle qui est la plus fréquente comme problème de thyroïde. Et qui en plus est liée vraiment de plein plein de manières au SIBO.

Hashimoto ça touche environ 5% de la population et à 95 % des femmes. Donc si vous êtes une femme et que vous regardez il faut savoir que vous avez déjà, sans parler d’autres maladies, environ 10% de chance d’avoir cette maladie. La prévalence est évidemment beaucoup plus faible quand on est jeune et elle augmente avec l’âge. Je donne des chiffres grossiers parce que, malheureusement, contrairement aux autres maladies, il est assez difficile de calculer cette prévalence exacte. Parce que cette maladie est complètement sous diagnostiquée.

Personne ne détecte la thyroïdite de Hashimoto. On détecte souvent l’hypothyroïdie qui peut résulter au bout de plusieurs années de la thyroïdite de Hashimoto. Et même cette hypothyroïdie très souvent est mal diagnostiquée. Donc tout ça fait que c’est assez difficile en fait d’avoir des chiffres exacts. Mais 10% est en gros pour les femmes ce qui ressort le plus fréquemment de la littérature. Donc déjà, de base, vous avez un pourcentage assez significatif de (mal)chance d’avoir la thyroïdite de Hashimoto.

La prévalence du SIBO chez les malades de la thyroïdite de Hashimoto

Maintenant si on regarde ce qui se passe sur le SIBO. 50 % des personnes qui ont la thyroïde de Hashimoto ont le SIBO. Donc ce qui veut dire, qu’en termes de symptômes, si vous avez la thyroïde de Hashimoto et si vous percevez des troubles digestifs, la probabilité du coup que vous ayez le SIBO devient extrêmement forte. Et donc évidemment dans ce cas il faut bien vous préoccuper de la connexion entre ces deux maladies là.

Que faire en cas d’hypothyroïdie et douleurs digestives?

Isabelle:

ok donc en fait une personne ayant des problèmes de thyroïde, hypothyroïdie ou maladie de Hashimoto a donc de très fortes probabilités d’avoir un SIBO. Si elle ressent des symptômes digestifs ou des douleurs digestives. Mais du coup que conseillerais tu donc de faire à une personne ayant des problèmes de thyroïde hypothyroïdie ou maladie de Hashimoto et ayant en parallèle des douleurs digestives. Pouvant donc être avec forte probabilité dues à un SIBO ?

hypothyroïdie et douleurs digestives

Céline Marie:

Oui alors normalement, si vous avez déjà eu un diagnostic de la thyroïde de Hashimoto, vous êtes donc suivie par votre médecin pour traiter l’hypothyroïdie. Et soit maintenant, soit un peu plus tard, vous allez prendre un supplément thyroïdien pour déjà stopper le phénomène d’hypothyroïdie. Maintenant, si vous avez des troubles et des douleurs digestives. Vous n’avez pas toujours pu trouver tout le soutien et tout l’accompagnement dont vous auriez besoin par la médecine conventionnelle. Vous êtes souvent diagnostiquée « intestin irritable ». Et donc là il est, je pense, assez impératif de faire un test de diagnostic SIBO. Pour voir si vos troubles digestifs sont un SIBO et si oui quel type de SIBO.

La supplémentation en T3 parfois nécessaire pour l’hypothyroïdie

Pourquoi ça c’est important ?

Parce que très souvent les personnes qui ont le SIBO en fait convertissent mal l’hormone t4 en hormone t3. Le supplément thyroïdien que vous a prescrit votre médecin ne contient en général en première approche que l’hormone t4. Donc il est important du coup de savoir si vous avez le SIBO. Et de voir si vous avez suffisamment d’hormones t3 libre.

Du fait justement de problèmes de cortisol qu’ont souvent les personnes en hypothyroïdie, il faut aussi vérifier que votre corps ne produit pas trop de T3 reverse. Parce que, là aussi, du coup vous vous sentiriez assez mal. Et donc, en fonction après de votre type de SIBO, il va falloir regarder quel supplément thyroïdien exactement il faut que vous preniez. Parce que d’une part, il y a cet enjeu de prendre parfois un supplément de t3 directement si votre corps n’arrive pas le synthétiser à partir de la t4. Mais il y a aussi un deuxième enjeu qui est le choix des excipients qui sont dans votre formulation de lévothyroxine.

Le choix des excipients adaptés pour l’intestin irritable

La lévothyroxine c’est l’hormone chimique t4. Et en fait, selon les marques de médicaments que vous prenez, ce ne sont pas les mêmes excipients. Et selon les excipients du coup, qui sont dans ces formulations, ça peut ou non revenir renforcer votre SIBO. Des excipients comme le lactose comme le mannitol, ce sont des FODMAPs. Si vous êtes habituée de la chaîne d’Isabelle, vous savez que les FODMAP sont à éviter pour pouvoir soigner votre colon irritable. Donc en particulier, si vous vous apprêtez à faire ce qu’il faut pour soigner votre SIBO, il va falloir adapter votre supplémentation thyroïdienne pour ne pas être en permanence dans un cercle vicieux. Et ne pas réussir à résoudre une des quelconques deux maladies que vous avez.

Et donc évidemment la dernière étape, une fois vous avez fait ça, c’est de faire ce qu’il faut pour soigner votre intestin irritable.

Eviter les cercles vicieux entre hypothyroïdie et intestin irritable

Isabelle:

Tout à fait parce quen fait au delà donc de savoir si on a le SIBO et d’avoir un bon diagnostic du SIBO il faut savoir en fait quel type de SIBO on a et ensuite dans la prise en charge du SIBO pour les personnes ayant un problème de thyroïde d’hypothyroïdie ou maladie d’Hashimoto. Il faut prendre en compte. C‘est à dire que pendant le protocole de soin de son intestin irritable, il faut soigner correctement son hypothyroïdie sinon en fait c’est un cercle vicieux et un phénomène de serpent qui se mord la queue en fait.

hypothyroïdie et intestin irritable, un cercle vicieux infernal

Céline Marie

Exactement. Et alors c’est un serpent qui se mord d’autant plus la queue que si vous cherchez à attaquer par la case « je traite d’abord mon Hashimoto avant de traiter le SIBO », vous risquez aussi de faire de grosses bêtises. Les choses qui sont d’ailleurs pour la plupart du bon sens, qu’il faut faire pour réduire l’état d’inflammation chronique. Pour renforcer la barrière intestinale et donc chercher à réduire en fait l’attaque auto immune de la thyroïde. Si vous le faites directement sans soigner le SIBO, vous allez juste renforcer vos symptômes de colon irritable.

Et donc il est vraiment nécessaire d’avoir conscience des deux maladies. Et de faire les bons choix aux deux niveaux pour ne pas en voulant guérir une, renforcer l’autre. Ce qui par le mécanisme de cause à effet dont on vient de parler depuis le début de l’interview ne va faire que recréer la deuxième maladie à chaque fois.

Isabelle

Exactement c’est tout à fait ça. Je te remercie beaucoup Céline et je suis certaine que notre échange va aider énormément de personnes souffrant d’hypothyroïdie et intestin irritable à y voir plus clair pour se soigner. D’ailleurs si tu regardes cette vidéo je t’invite à liker cette vidéo. Ainsi que de poser toutes tes questions dans les commentaires en dessous de cette vidéo. Et j’en profite pour te rappeler que si tu souffres de problèmes digestifs mais ne sais pas si tu as un SIBO tu as accès juste en dessous de cette vidéo aussi au lien direct te permettant de télécharger le SIBO quizz. ton score obtenu au SIBO Quizz te permettra de savoir si tu souffres ou non potentiellement du SIBO. Merci beaucoup.


Si cet article est utile, aidez votre famille, vos amis, vos collègues et partagez-le!

Laisser un commentaire