fbpx

Grand et petit historique de mon Hashimoto

Si cet article est utile, aidez votre famille, vos amis, vos collègues et partagez-le!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

historique hashimoto

Le suivi de ses paramètres biologiques est un aspect essentiel de la vie de toute malade de Hashimoto. Reprendre mon historique Hashimoto est aussi très important dans ma démarche. Créer cette rétrospective m’amèné vers une meilleure compréhension de ma biologie. J’ai aussi pu retracer ce qui a pu influer mon état de santé durant ces 10 dernières années.

Je vous en parle aujourd’hui pour vous inciter à faire de même ! Poser les données permet d’y voir clair et est la base de toute démarche rationnelle.

A vrai dire, je n’avais plus de souvenir très clair de la manière dont ma maladie a été prise en charge au démarrage. Je suis donc allée ouvrir les archives…

Diagnostic de la maladie

Je me suis rendue compte de ma thyroïdite fortuitement à l’occasion d’un contrôle de routine après une grossesse. Je ne m’étais pas plainte auprès de la médecin du moindre symptôme.

C’était en 2013, ma TSH n’était pas dans les normes. La médecin avait alors déclenché des tests d’exploration de cette hypothyroïdie. J’ai tout d’abord réalisé un dosage de mes hormones thyroïdiennes et des anticorps.

historique hashimoto TSH T4 T3
historique hashimoto auto-anticorps

puis une échographie thyroïdienne, vu que mes résultats sanguins n’étaient pas bons.

avec quelques photos des “microlacunes” :

Etant donnée que mes T3 et T4 étaient normales, je ne prenais aucune supplémentation en hormones thyroïdiennes.

Le suivi de ma maladie a redémarré lors de la grossesse de mon deuxième enfant. Je ne ressentais pas de symptômes, j’étais en pleine forme et très active. Mais l’endocrinologue chez qui mon médecin traitant m’avait envoyée, était stricte sur la nécessité d’une TSH très basse pendant la grossesse :

Quelques échanges mails de l’époque :

7/11/2014 : “oui, j’ai bien pris pendant 10j le levothyrox 25 et je démarre demain matin le Levothyrox 50 comme vous me l’avez indiqué”.

28/12/2014 : “Parfait, il faut que la TSH reste inférieure à 2.5 et donc on augmente le Lévothyrox de 25 en 25 si c’est encore au dessus”.

Le 29/12/2014, suite à une TSH à 2,63, je passe donc au Lévothyrox 75 que j’ai conservé jusqu’en 2020.

Historique Hashimoto après 2014

Pour compléter cet historique Hashimoto, voici à date les résultats des analyses pratiquées depuis la détection de la maladie. J’ai mis en fond vert, les périodes de grossesse de mes 2ème et 3ème enfants. Mes TSH sont plus faibles lors de ces périodes, non pas parce que j’avait changé de dosage, mais parce que j’était plus sérieuse dans la prise du comprimé…

historique hashimoto suivi labo

Mes analyses en mars 2019 ne sont pas bonnes car je n’avais pas pu prendre mon médicament pendant plusieurs semaines, ce qui est bien sûr une chose à éviter…

Jusqu’à fin 2019, ma santé n’était pas au rang de mes priorités. De plus, dans mon cas personnel, il n’y a que peu de lien entre mon taux de TSH et l’apparition/disparition de mes symptômes…

En juin 2020, j’ai volontairement refait une analyses d’anti-Tg et d’anti-TPO. En effet, après avoir passé plusieurs mois à me documenter sur Hashimoto, j’ai décidé de démarrer ce site et la mise en oeuvre d’un plan d’actions adapté à mon cas particulier. J’avais donc besoin d’avoir ce “point de départ” pour pouvoir évaluer la pertinence de mes actions.

Ce que vous pouvez remarquer en particulier est que mes anticorps anti-Tg sont passés de 245 à 39 Ul/mL entre 2014 et 2020… Vous pouvez aussi regarder cet article sur les facteurs déclenchant la production des 2 types d’auto-anticorps. Je détaille ce qui a changé dans mon mode de vie susceptible d’expliquer une telle baisse des anti-Tg (mais pas des anti-TPO).

Pour en savoir plus sur ma démarche, vous pouvez visiter la rubrique à propos du site.

Et vous, avez-vous fait un suivi de vos anticorps?


Si cet article est utile, aidez votre famille, vos amis, vos collègues et partagez-le!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

4 commentaires

  1. Moi aussi j’ai découvert que je souffrais d’une hypothyroïdie d’Hashimoto lorsque je suis tombée enceinte. En fait, cela a provoqué 3 fausses couches dans mon cas, malgré que mon gynécologue m’affirmait que cela ne pouvait pas en être la cause.

    Enfin heureusement mon médecin était plus à jour des conséquences d’une hypothyroïdie d’Hashimoto et m’a mise sous Levotyrox. Lors de mes deux grossesses suivantes, j’avais droit à une prise de sang tous les mois pour vérifier que ma T4L et ma TSH était bon. Je peux vous dire que je n’ai plus peur des piqûres ! 🙂

    Désormais mon suivi se poursuit avec des prises de sang tous les 3 mois pour réajuster mon traitement si nécessaire.

    Sinon je n’ai jamais ressenti de syndrome flagrant, ou je n’ai pas su les identifier.

  2. Je découvre vraiment cette maladie ! Merci pour ce partage d’informations très précises et précieuses !

  3. Difficile d’obtenir une analyse des anticorps avec mon médecin…

  4. Merci pour votre témoignage et votre transparence. Je pense que cela ne peut qu’aider !!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :